Nouvelles

12288 65  tfmf chd2x3550qcxhy45etv3o4r2 cadd8c63 8796 4f94 b4b8 81e4ad32b327 0 photoup

La bière à une piastre: le symbole du populisme en Ontario

Nathalie Des Rosiers a été présidente de la Commission du droit du Canada, doyenne de droit civil et de common law à l'Université d'Ottawa. Elle a été élue députée provinciale libérale en novembre 2016 dans la circonscription d'Ottawa-Vanier. Elle a été réélue en 2018.

 Le Toronto Star a publié cet article dimanche le 12 août 2018. Cliquez ici pour lire l'article. Il n'est disponible qu'en anglais.

La bière à une piastre. La tablette de chocolat à 50 cents. Le monde avant le « sexting », avant les changements climatiques, avant les complexités modernes, semble tellement plus réconfortant. Si nous pouvions remonter dans le temps, les choses seraient plus simples. C'est le message des politiciens populistes. Trump a pour objectif de "make America great again" et le premier ministre Ford évoque des images nostalgiques de la bière bon marché, d’il y a 10 ans. Les politiciens populistes se réfèrent aux aspirations sentimentales du passé pour se faire entendre auprès des personnes qui ne savent pas comment faire face à nos problèmes complexes modernes. Les électeurs sont découragés par la complexité et craignent l’avenir. Le passé semble être un endroit plus rassurant.

Il est vrai que la mondialisation a rendu notre monde plus difficile à gouverner. Le capital et l’industrie cherchant constamment l’endroit le moins cher pour faire des affaires, et la capacité des gouvernements, et celle des gouvernements infranationaux, à exercer un contrôle est plus limitée. Quand, en 2010, Joseph Nye a présenté l'analogie d'un jeu d'échec dans une boîte tridimensionnelle à trois couches pour expliquer la politique, beaucoup ont applaudi. Maintenant, on a l'impression que c'est un cube Rubik que très peu sont capables de résoudre.

Néanmoins, ce n'est pas la première fois dans l'histoire que les modèles de gouvernance ont dû s'adapter à un changement massif. Les modèles de gouvernance actuels présentent une forme de gouvernance plus indirecte, loin des interdictions et davantage en faveur de rappels subtils et d'incitations visant à susciter le type de comportement souhaité, de la conformité environnementale à la promotion de la santé. Une plus grande participation des acteurs communautaires est aussi impliquée. Les performances sont mesurées et les résultats obtenus au fil du temps. Nous savons que l’air est plus propre à Toronto depuis la fermeture des centrales au charbon ou que la pauvreté chez les enfants a été quelque peu réduite ou qu’un plus grand nombre d’élèves ont terminé leurs études au secondaire qu’il y a 20 ans.

Le problème avec cette nouvelle forme de gouvernance, certes efficace, est qu’elle est moins visible et plus compliquée à expliquer. Cela n'incite pas les gens à être aussi confiants qu'ils le devraient face à l'avenir. Mais ils devraient l’être. L'avenir de l'Ontario est aussi brillant que son passé semble l’être: l'Ontario continue de bénéficier d'un secteur agroalimentaire en pleine croissance, est riche en ressources naturelles, mines, forêts, rivières et lacs. Elle a une main-d’œuvre instruite, des secteurs de la haute technologie et des technologies vertes en plein essor, des sports, des arts et de la culture dont on

peut être fier, elle est un chef de file dans le domaine des services financiers et bien d’autres encore. Elle peut certainement faire plus qu'une bière à une piastre. Cette tendance populiste passera, parce que, bien qu’il soit attirant de romancer le passé, cela ne nous aide pas à répondre à nos besoins futurs. Les messages creux et faciles masquent souvent l'inaction et le manque de vision.

L'été du Premier Ministre Ford a consisté à annuler des contrats qu'il n'aimait pas, à annuler des élections qu'il n'aimait pas, à annuler un cursus scolaire qu'il n'aimait pas, à annuler des programmes qu'il n'aimait pas, comme le programme de plafonnement et échange ou le revenu de base afin de boire de la bière moins chère à la Fête du travail. Après la Fête du travail, nous saurons peut-être comment il compte s'attaquer aux problèmes importants du développement économique et de la réduction de la pauvreté. En attendant, il faut se méfier des références à un passé idéalisé d’une bière à une piastre.

Garder à l'esprit ...

Ce site a pour but de vous informer. Si vous préférez appeler ou nous faire parvenir un courriel, mon personnel et moi serons heureux d’avoir de vos nouvelles.

Nouvelles récentes